LA SPITFIRE 1500   

piecesauto24.com
ACCUEIL PHOTOS/contact DOCUMENTATION RESTAURATION TECHNIQUE DOCUMENTS
 ADMINSTRATIFS
LIENS VOS
RESTAURATIONS
PETITES
ANNONCES

"En page "Liens" votre boutique de vente en ligne de pièces automobiles "Pkwteile" Piecesauto24.com..."

ACCUEIL

Giovanni Michelotti

Image     Image        

Giovanni Michelotti est né à Turin en 1921

Passionné de desin il entre à 14 ans, grâce à son oncle ,comme aide, dans le bureau technique des usines « Farina ».Il y exerca la tâche d'apprenti.
A l'âge de 16 ans,il fût nommé dessinateur en chef .
À l'école du grand carrossier il apprend commence à signer les premiers projets.
En 1946 il travailla pour Allemano ,aprés avoir quitté Farina.
Mais en 1947 il décida de retrouver son indépendance ,et condit la réalisation de ses études à son futur complice Alfredo Vignale ,ancien de Farina.La complicité était née.
Après la guerre, il décide d'essayer de travailler en tant que professionnel libre. 
Sa capacité et un peu de fortune lui permettent de commencer une collaboration avec les carrossiers les plus importants de Turin :  Vignale, Bertone, Ghia, Allemano en 1949,et ouvra son bureau de style à l'âge de 28 ans .
Lors du salon de Turin en 1954,il est à noter qu'une quarantaine de véhicules présents sont issus du coup de crayon de Giavanni Micholetti.Il en était quasiment confu. 
En 1955 la France ouvre un bureau de course et il loue un petit atelier dans la rue Levanna en gardant quelques contacts et en créant des carrosseries pour les Ferrari de compétition. Pour la bravoure de son style et pour son sérieux il attire l'attention des Maisons étrangères qui lui ordonnent les dessins de déclaration de prototypes et de voitures de sérieux.
Il mettait un point d'honneur à ne laisser s'écouler que quelques mois (environ 3) entre l'élaboration du dessin et la réalisation de la voiture.
Une réputation que d'autres grandes marques ont su apprécier. 
Cela a initié l’activité du dessinateur qui constituera le secteur de travail le plus important de G.Michelotti. 
Parmi les premiers clients, deux noms importants Triumph et BMW.
Pour la Maison Anglaise, Michelotti a dessiné la TR4, la TR5, la Spitfire, la Dolomite, la Stag, la serie 2000-2500.
Pour la marque Bavaroise, la collaboration est intense, de la petite 700 des années 59 aux 1800, 2000, 2002, 2800 des années 60-70.  

En 1959,il créa ses ateliers ainsi que son entreprise de carrosserie.

Vers 1960, Michelotti présente sa première voiture en tant que constructeur : une Osca 1600 coupé avec un toit pagode, feux de direction sur le pare choc et stop latéral supplémentaire.

Au  salon de Genève de 1963, le coupé d’un client Français est exposé sous le nom de Jaguar D.

C’est à cette date que la charge de travail augmente.
Vers 1972 il réalise la BMW avec turbocompresseur et la mécanique Fiat de la Pulsar, une des premières autos avec pare chocs d’absorption de chocs.

Deux ans après il présente la Beta Mizar avec 4 portes « ailes de mouettes » et la voiturette à propulsion électrique de ville Lem.
Michelotti a également coopéré avec la revue Quattoruote sur le projet de la « Every 4R » en 1978, qui utilisant la mécanique de la 127, simplement avec le rajout de quelques accessoires, pouvait être transformée selon les désirs des clients en voiture de ville, de mer ou de campagne. Comme styliste il n’est jamais préoccupé de suivre la mode, en revanche, dans certain cas, il l’anticipe!!!
En fait, les caractéristiques du leur projet de cette berline de série mettent en évidence l’espace réservé aux surfaces vitrées ainsi que les montants de pavillon, qui confèrent à la cette auto  une ligne extérieure effilée  remarquable.
De telles solutions, Michelotti les a induites et appliquées de nombreuses fois avant d’autres de ses célèbres collègues.

 

 

 

UN PEU D’HISTOIRE SUR

LA TRIUMPH 1500 FH

 

Ultime version de la série des SPITFIRE,La Spitfire  1500 FH est née d’un besoin des Etats-Unis, où faut-il le préciser,outrageusement,les normes antipollution imposées font qu’avec un seul carburateur ,et les systèmes d’épuration,le 1300 cm3  ne délivre plus qu’une cinquantaine de chevaux  et c’est bien peu pour le standing d’une telle voiture.

Elle sera produite de décembre 1972,jusqu'en août 1981,(pour les versions US)dans les chaînes de montage à "Canley". 

Avec 200cm3 de plus, le cabriolet, reprend un peu du poil de la bête. Du moins aux U.S.A où elle sera vendue  en 1974 avec des buttoirs de pare chocs encore plus volumineux.

Pour l’Europe, l’augmentation  de puissance sera minime, cependant quelques modifications d’ordre esthétique  avec notamment la réapparition du bois satiné et non brillant,sur le tableau de bord. (dommage!!).

Un rapport de pont plus long, et voie arrière élargie seront les principales modifications techniques notables. 

Malgré  cela, dans les années 1977, «La Spitfire » parait dépassée face aux concurrentes de l’époque, arborant leur sigle GTI, et elle tentera de survivre, surtout en France où pour la même somme on pouvait acquérir les petites citadines françaises.

En 1975, lors de la nationalisation du groupe, ayant perdu son protecteur Lord Stoke, elle sombrera quasiment dans l’indifférence, au point que la presse de septembre 1980 fera couler que très peu d’encre sur celle qui symbolisait encore la voiture de sport anglaise. 

Fiable, économique à l’achat comme à l’entretien, elle a cependant fait briller l’image un peu vieillissante de l’Angleterre.

Ainsi entre  1959 et 1980, 840.109 voitures de la marque ont quitté  des chaînes de « Canley » dont :

*45763 Spitfire 4,

*37.409 Spitfire MK2,

*65.320 Spitfire MK3 ,

*70.021  Spitfire MKIV,

*95.829 Spitfire 1500, ce qui malgré tout fera 314.342 cabriolets qui feront la joie de tout  ceux qui ont un jour ou un autre croisé ou roulé à son bord. 

 




                                                                                                             Retour Haut de Page
  contact : laspitfire1500@free.fr